Chez Papy II
Bienvenue sur le forum.
Enrégistrez-vous pour pouvoir accéder aux parties cachées aux visiteurs.

Statines : la méthode de calcul des personnes à risque remise en cause

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Statines : la méthode de calcul des personnes à risque remise en cause

Message par victor le Jeu 21 Nov 2013 - 9:25

Statines : la méthode de calcul des personnes à risque remise en cause


Les nouvelles directives du Collège américain de cardiologie animent les débats au sein de la communauté scientifique aux États-Unis. Le nombre de bénéficiaires de médicaments à base de statines pourrait avoir été surestimé.

Moins d’une semaine après la publication de la mise à jour des recommandations du Collège américain de cardiologie sur le cholestérol, qui élargit considérablement le nombre d’Américains pouvant bénéficier des statines, la communauté scientifique américaine est en émoi. En cause, une surestimation des patients courant un risque de maladies cardiovasculaires, de crises cardiaques ou d’un AVC.

En temps normal, les médicaments de la famille des statines sont prescrits pour lutter contre l’excès de cholestérol et prévenir les risques de maladies cardiovasculaires. Le débat tourne autour de l’utilisation des statines chez les personnes n’ayant pas d’autre anomalie qu’un taux élevé de cholestérol associé à l’athérosclérose (un dépôt de lipides sur la paroi des artères). Aujourd’hui, la critique vient des médecins censés appliquer immédiatement les nouvelles lignes directrices, ainsi que le calculateur de risque qui a permis d’identifier le nombre de patients ciblés par ce traitement, explique le quotidien Los Angeles Times.

Un excès de prudence qui fait débat

"Si vous rentrez les données des patients hypothétiques dans le calculateur, vous obtenez des résultats qui ne sont pas plausibles", déclare le cardiologue Steven Nissen au quotidien, qui exhorte ses confrères à "respirer profondément et changer de regard sur ces nouvelles directives" avant de les appliquer. "Nous ne parlons pas d’une erreur de 20 ou 30%, mais plutôt de 75 à 150%" dans l’évaluation du risque chez les patients, ajoute Steven Nissen.

Deux professeurs de la Harvard Medical School, Paul Ridker et Nancy Cook, estiment qu’entre 13 et 16 millions des 33 millions d’adultes d’âge moyen ciblés par les nouvelles recommandations ne présentent pas assez de risques pour justifier un traitement par statine. D’autre part, les défenseurs des lignes directrices du Collège américain de cardiologie, dont leur auteur principal, le docteur Neil Stone, estiment que le calculateur ne doit être utilisé que durant la première étape d’un processus de consultation. Le jugement du médecin et les préférences du patient doivent être pris en compte, explique-t-il au Los Angeles Times.

"Nous avons péché par excès de prudence", déclare-t-il, afin d’identifier les patients qui devraient consulter leur médecin. "Mais les bases du calculateur ont été examinés à plusieurs reprises par différents auteurs."

Source : Topsanté



avatar
victor
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 5111
Emploi/loisirs : Retraité

http://papyforum.xooit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum