Chez Papy II
Bienvenue sur le forum.
Enrégistrez-vous pour pouvoir accéder aux parties cachées aux visiteurs.

"Avant que Monsanto ne débouche le champagne": ils luttent contre le TPP, un mystérieux traité qui fait peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Avant que Monsanto ne débouche le champagne": ils luttent contre le TPP, un mystérieux traité qui fait peur

Message par victor le Jeu 12 Déc 2013 - 10:22

"Avant que Monsanto ne débouche le champagne": ils luttent contre le TPP, un mystérieux traité qui fait peur


Projet lancé à l'initiative des Etats-Unis, le TPP est un accord de libre-échange qui réunirait 12 pays. Leur alliance représenterait 40% du Produit intérieur brut mondial (la richesse produite dans le monde. L'un de nos internautes, Dorian, lui émet des suspicions suite à des fuites de Wikileaks.

12 Décembre 2013 06h11

"C'est insensé et pourtant nous avons une chance de tout arrêter." L'un de nos internautes, Dorian*, a souhaité via notre page Alertez-nous attirer notre attention sur un ambitieux accord de libre-échange trans-Pacifique dont les tenants et aboutissants restent encore flous à l'heure actuelle: le TPP (le Partenariat trans-Pacifique). De quoi s'agit-il exactement ? Le TPP est un partenariat de libre-échange qui regroupe 12 pays: l'Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les Etats-Unis et le Vietnam. D'autres pays pourraient se joindre au TPP lors d'une étape ultérieure. Cet ensemble, qui représente 40% du Produit intérieur brut mondial (la richesse produite dans le monde), soit beaucoup plus que l'Union européenne qui pèse environ 23% du PIB mondial, est souvent perçu comme le symbole de la multiplication des accords régionaux, prenant le pas sur le multilatéralisme** défendu au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui regroupe 159 Etats membres.



Un geste fort des Etats-Unis

Les Etats-Unis, grands défendeurs du projet TPP, ont déployé d'importants efforts pour le faire aboutir le plus vite possible. Le TPP est "largement considéré comme un nouvel effort des Etats-Unis en vue de dominer l'économie de l'Asie-Pacifique", écrivat le China Daily en octobre dernier. La fin de l'année constituait un objectif pour le président Barack Obama qui a vanté le TPP comme faisant partie de sa stratégie de faire de l'Asie le "pivot" de sa politique étrangère. Finalement, il n'y aura pas d'accord cette année, de nouvelles négociations ayant été programmées en janvier.



De nouveaux tribunaux internationaux pour sanctionner des gouvernements

En attendant, Dorian et quelques ONG s'inquiètent car aucun projet d'accord n'a jamais été rendu public. Les journalistes n'ont pas du tout accès aux comptes rendus des discussions, le TPP ayant indiqué qu'il communiquerait les termes de l'accord après sa signature. Seules des bribes d'infos ont pu parvenir aux médias par l'entremise de documents révélés par Wikileaks. Selon ces informations, les multinationales pourraient faire appel à de nouveaux tribunaux internationaux pour attaquer en justice les gouvernements qui adopteraient des lois contraires à la législation du TPP. "Il est d’ores et déjà stipulé que les pays signataires assureront 'la mise en conformité de leurs lois, de leurs règlements et de leurs procédures' avec les dispositions du traité. Nul doute qu’ils veilleront scrupuleusement à honorer cet engagement. Dans le cas contraire, ils pourraient faire l’objet de poursuites devant l’un des tribunaux spécialement créés pour arbitrer les litiges entre les investisseurs et les Etats, et dotés du pouvoir de prononcer des sanctions commerciales contre ces derniers", écrivait le site web d'actualité Mediapart.



Pétition: "Avant que Monsanto ne débouche le champagne"

Cette possibilité fait craindre à de nombreux militants écologistes une nouvelle étendue du pouvoir des géants agro-industriels, en particulier Monsanto, qui pourraient attaquer devant les tribunaux du TPP (qu'ils qualifient de super-arme de contrôle international des entreprises) des gouvernements qui prendraient des mesures pour limiter des aliments OGM (Organismes génétiquement modifiés). De plus, selon différents sites, le négociateur en chef pour le volet agriculture des États-Unis ne serait autre qu'un ancien lobbyiste du groupe Monsanto, Islam Siddiqui. Voici pourquoi une pétition en ligne lancée par Avaaz.org, une ONG internationale de cyber-militantisme, s'appelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Un million et demi de personnes l'ont déjà signée. "Trois pays hésitent, et s’ils se retirent immédiatement, tout pourrait s’effondrer. Inondons les dirigeants chiliens, néo-zélandais et australiens de nos appels", encourage l'organisme sur son site.


Mardi, les 12 ministres du Commerce des pays concernés (ils se sont réunis de samedi à mardi à Singapour) ont réagi via un communiqué: "Nous avons décidé de poursuivre notre travail dans les semaines à venir... Après un travail supplémentaire mené par des négociateurs, nous avons l'intention de nous retrouver le mois prochain". Affaire à suivre.



*nom d'emprunt

** Mode d'organisation des relations inter-étatiques. Il se traduit par la coopération de trois États au moins dans le but d'instaurer des règles communes.


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



avatar
victor
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 5111
Emploi/loisirs : Retraité

http://papyforum.xooit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum