Chez Papy II
Bienvenue sur le forum.
Enrégistrez-vous pour pouvoir accéder aux parties cachées aux visiteurs.

Statines et cholestérol: des effets indésirables à surveiller de près

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Statines et cholestérol: des effets indésirables à surveiller de près

Message par victor le Jeu 16 Jan 2014 - 9:46

Statines et cholestérol: des effets indésirables à surveiller de près

4 juin 2010 – L’usage de statines - une famille de médicaments pour réduire le taux de cholestérol sanguin - peut provoquer plusieurs effets indésirables touchant les yeux, le foie, les reins ainsi que les muscles.

C’est ce qu’indiquent des chercheurs britanniques qui ont analysé les dossiers de plus de 2 millions de patients, dont 16 % étaient ou avaient déjà été traités avec des statines.

Selon les données recueillies, pour chaque tranche de 10 000 usagers, la prise de statines sur 5 ans permet d’éviter 271 cas de maladies du coeur, et de 8 le nombre de cas de cancer de l’oesophage.

Toutefois, elle provoque aussi 307 cas additionnels de cataractes, 74 cas de dysfonction du foie, 39 cas de myopathie et 23 cas supplémentaires de cas modérés ou graves d’insuffisance rénale, toujours pour chaque tranche de 10 000 usagers du médicament sur 5 ans.

Ces effets indésirables sont apparus aussi fréquemment chez les hommes que chez les femmes, sauf pour la myopathie - ou dégénérescence des muscles - qui a touché près de 2 fois plus d’hommes que de femmes.

Et si ces effets secondaires sont survenus tout au long des 5 années au cours desquelles les patients ont été suivis, c’est surtout au cours de la 1re année du traitement qu’ils étaient les plus fréquents.

    La famille des statines est la catégorie de médicaments la plus prescrite dans le monde. Au Canada, 23,6 millions d’ordonnances de statines ont été délivrées en 2006.


Ces données valent pour tous les types de statines utilisées dans le cadre de l’étude, soit la simvastatine (prescrite à plus de 70 % des participants), l’atorvastatine (22 %), la pravastatine (3,6 %), la rosuvastatine (1,9 %) et la fluvastatine (1,4 %).

Cependant, la fluvastatine a causé davantage de problèmes de foie comparativement aux autres catégories de statines.

Selon les chercheurs, cette étude est l’une des rares à mesurer l’ampleur des conséquences néfastes de la prise de statines - la plupart comparant l’effet de celles-ci sur la diminution du risque cardiovasculaire à un placebo.

Aussi, estiment-ils que les problèmes observés ne doivent pas occulter la diminution de 24 % des cas de maladies cardiovasculaires que la prise des médicaments a procurée, dans le cadre de cette étude.

Être plus à l’écoute des patients

À la lumière des effets indésirables répertoriés dans cette étude, les chercheurs recommandent aux médecins de suivre leurs patients de plus près pour déceler rapidement les effets indésirables pouvant survenir, pour ajuster ou cesser leur médication, le cas échéant.

C’est aussi l’avis du cardiologue Paul Poirier, directeur du programme de prévention et de réadaptation cardiaque à l’Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec.

« Cette étude nous donne les vrais chiffres quant à l’occurrence des effets indésirables, et ceux-ci sont sérieux, juge-t-il. D’ailleurs, en clinique, lorsqu’un patient traité aux statines souffre de dystrophie musculaire ou de problèmes du foie, on arrête la médication. »

Le risque élevé d’être atteint de cataractes surprend Paul Poirier. « Cette information est nouvelle et elle n’est pas banale puisqu’elle touche les personnes âgées déjà malades, auxquelles on risque d’ajouter un problème additionnel », poursuit-il.

Selon le cardiologue, les résultats constituent aussi une mise en garde pour les pays qui jonglent avec l’idée de rendre les statines disponibles sans ordonnance.

« Il est clair que l’usage des statines nécessite un suivi et requiert qu’on informe adéquatement les patients des effets secondaires potentiels », ajoute le cardiologue.

Mais plus encore, l’étude britannique constitue un rappel aux médecins traitant leurs patients avec des statines.

« Une statine est un médicament qui comporte des risques et on doit suivre les patients de façon plus serrée. Surtout, il faut écouter et croire un patient qui se plaint de symptômes, même si ceux-ci ne sont pas répertoriés dans la littérature scientifique : un patient n’est pas une statistique ou une moyenne et il faut le traiter de façon unique », conclut le Dr Poirier.



Martin LaSalle – PasseportSanté.net


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
victor
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 5111
Emploi/loisirs : Retraité

http://papyforum.xooit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum