Chez Papy II
Bienvenue sur le forum.
Enrégistrez-vous pour pouvoir accéder aux parties cachées aux visiteurs.

Les jeux de grattage français pas liés au "hasard"?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les jeux de grattage français pas liés au "hasard"?

Message par victor le Ven 28 Fév 2014 - 8:24

Les jeux de grattage français pas liés au "hasard"?


Un ancien patron de la Française des Jeux (FDJ) a provoqué un tollé en affirmant que cette société détenue à majorité par l'Etat avait trompé les amateurs de jeux de grattage croyant au hasard dans la répartition des gains, des accusations rejetées par le groupe.

Gérard Colé, à la tête de l'entreprise de 1989 à 1993, a assuré mercredi que l'égalité des chances de gagner promue par la FDJ n'avait "jamais existé", faisant tomber du même coup l'illusion pour des millions d'amateurs. L'opérateur de jeux a riposté jeudi en annonçant le dépôt d'une plainte.

Les jeux de grattage (Banco, Astro, Vegas, Cash ou Millionnaire...) sont un filon pour la FDJ depuis leur création en 1989. En 2013, la vingtaine de jeux permanents ou éphémères ont représenté 5,56 milliards d'euros, soit 45% des ventes. L'ancien patron a repris à son compte les arguments d'un ingénieur à la retraite, qui a engagé en 2006 une procédure pénale contre la FDJ et affirme que les tickets de jeux de grattage n'étaient pas répartis au hasard mais par livrets.

Selon cet ingénieur, Robert Riblet, dans trois livrets sur quatre, il n'existait qu'un seul "gros lot" supérieur ou égal à 20 euros, les autres tickets étant soit perdants soit porteurs de montants "dérisoires". Une fois le "gros lot" remporté, les tickets continuaient d'être vendus, ce qui constituait, selon lui, une "rupture d'égalité" entre les joueurs. L'avocat de M. Ribelt, Me Dominique Mathonnet, affirme que les consommateurs pourront demander en justice le remboursement de leur mise.

Les experts estiment toutefois que la FDJ n'a pas grand-chose à craindre. "Il sera très difficile de prouver qu'il y a eu une volonté consciente de la société de tromper ses clients", estime ainsi un avocat, Me Patrice Spinosi. Robert Riblet a été condamné en août 2013 à verser 10.000 euros de dommages et intérêts à l'opérateur de jeux, le juge ayant estimé qu'il n'avait pas apporté la preuve que le rôle du hasard avait été faussé par la FDJ.

Me Spinosi souligne aussi que le joueur n'est trompé que "si le gros lot a déjà été tiré par un autre, avant il y a encore égalité. Or, comment prouver que je n'ai acheté mon ticket qu'une fois le gros lot tombé? C'est quasiment impossible", relève-t-il.

La FDJ paraît d'autant plus difficilement attaquable que depuis 2007, l'État a modifié le règlement au dos des jeux de grattage. Il porte désormais la précision suivante: "au moment de votre achat, certains lots ou certaines catégories de lots ont peut-être déjà été remportés". De son côté, la Confédération des buralistes, qui détient 2% du capital de la FDJ, a dénoncé une "campagne de calomnies" de M. Colé.

Source : 7s7



avatar
victor
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 5111
Emploi/loisirs : Retraité

http://papyforum.xooit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum