Chez Papy II
Bienvenue sur le forum.
Enrégistrez-vous pour pouvoir accéder aux parties cachées aux visiteurs.

Avoir un chat, c'est bon pour la santé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avoir un chat, c'est bon pour la santé !

Message par victor le Mer 27 Aoû 2014 - 16:03

Avoir un chat, c'est bon pour la santé !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au Moyen Âge, nos ancêtres voyaient en lui l'incarnation du mal. Heureusement depuis, notre perception du chat à bien changée ! En effet, avoir un compagnon velu à quatre pattes... nous fait du bien. Des études prouvent qu'il a nous apaise, diminue notre stress et nos insomnies. Et ce n'est pas tout! Découvrez pourquoi minou et son ronronement sont bons pour votre santé physique et mentale.

Plusieurs études démontrent que les personnes qui vivent avec un chat sont en meilleure santé psychologique que ceux qui n’en ont pas. Comment est-ce possible ? Il y a plusieurs explications à ce phénomène.

Les bienfaits du ronronnement ou la "ronron thérapie"

Si son nom peut faire sourire, la "ronron thérapie" est tout à fait sérieuse ! Son inventeur est Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse. Il affirme que le ronronnement du chat a des vertus apaisantes sur l’homme et agit comme "un médicament sans effet secondaire". Il explique : "Quand l'organisme lutte contre des situations pénibles, comme le stress, le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique."

Les chats ronronnent quand ils sont heureux et détendus mais également quand ils vivent des situations stressantes ou douloureuses. Les vibrations enclenchées lui permettent de mieux vivre ces moments pénibles. Le "ronron" serait également bénéfique pour nous, les humains. Selon Jean-Yves Gauchet, "écouter ce doux bruit entraîne une production de sérotonine, l'"hormone du bonheur", impliquée dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur."

Des vertus antidépressives

En 1982, un psychiatre américain prouve en direct à la télé que caresser un chat diminue l’anxiété, la tension artérielle et donc le risque d’infarctus. Outre les caresses, le fait de jouer avec lui, de lui parler, et de lui donner de l’affection au quotidien, suscite chez nous bonne humeur et sensation de bien-être. Un chat domestique, c’est comme un enfant ayant continuellement besoin de tendresse et d’affection. Grâce à son affection et sa gaieté, il donne envie de vivre et de se sentir bien. Il a été prouvé que observer le chat, le caresser, lui parler dans un contexte serein provoque immédiatement une chute de la pression artérielle. Bref, nos matous ont un vrai pouvoir calmant.

Pour soigner les enfants

Les chats sont parfois utilisés dans le traitement des enfants souffrant de pathologies visuelles. Cela leur permet, à travers le toucher, de prendre conscience des formes et de percevoir la chaleur, l’odeur des minets et les vibrations agréables qu’ils émettent en ronronnant.
Pour les enfants atteints de problèmes psychophysiques, la compagnie d’un félin s’avère aussi très utile : en s’occupant d’eux et en les nourrissant, les malades prennent confiance en eux en constatant leur capacité à effectuer des tâches simples.

Des bars à chats au Japon

Ces bienfaits sont tellement appréciés que des bars à chats ont vu le jour au Japon. Le concept ? Des hommes et des femmes viennent y passer quelques minutes ou quelques heures après leur journée de travail et prennent le thé tout en cajolant les chats mis à leur disposition.

Ne vous privez pas : à moins d’être allergique à ses poils, il est bon pour le moral de vivre avec un chat !
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
victor
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 5111
Emploi/loisirs : Retraité

http://papyforum.xooit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum